Accueil Actualités Pour l’IGPN, la police des polices, il n’y a pas eu de viol sur Théo

Pour l’IGPN, la police des polices, il n’y a pas eu de viol sur Théo

par Redaction
Pour l'IGPN, la police des polices, il n'y a pas eu de viol sur Théo

L’IGPN, la police des polices, a rendu son rapport. Pour l’organisation, il n’y a pas eu de viol sur Théo. C’était donc un accident en d’autres termes.

Une pénétration sur dix centimètres par accident ?

Le rapport explique que le pantalon aurait été arraché dans la confusion et le coup de matraque mal maîtrisé. L’IGPN préconise de parler de “violences volontaires” et non de crime sexuel. Des conclusions très “soft” au regard de l’état actuel de Théo. Éric Dupond-Moretti, l’avocat de Théo, parle de prudence concernant l’usage des mots dans ce rapport. En effet, le terme “accident” ne peut correspondre aux blessures subies. La juge d’instruction a, quant à elle, retenu la qualification de viol dans cette affaire car une pénétration sur dix centimètres ne peut se faire par accident. Elle est la seule personne à pouvoir requalifier les faits.

L’avocat de Théo a appelé au calme puisque des heurts ont eu lieu en Seine Saint Denis. Forcément la fameuse formule de “justice à deux vitesses” est sur les lèvres de beaucoup de personnes.

You may also like

Laissez un commentaire