Accueil Actualités #Thisis2016 : Des étudiants dénoncent le racisme quotidien aux Etats-Unis

#Thisis2016 : Des étudiants dénoncent le racisme quotidien aux Etats-Unis

par Redaction
Pour dénoncer le racisme ordinaire, des étudiants de l'établissement Bowdoin College dans l'Etat du Maine, aux Etats-Unis, se sont pris en photographie avec les phrases racistes les plus entendues.

Pour dénoncer le racisme ordinaire, des étudiants de l’établissement Bowdoin College dans l’Etat du Maine, aux Etats-Unis, se sont pris en photographie avec les phrases racistes les plus entendues.

Un racisme au quotidien

Victimes de ce racisme très régulièrement, ce sont ainsi une dizaine étudiants qui ont lancé cette campagne de photographies. Chacun porte une pancarte sur laquelle est inscrite une phrase discriminante entendue, un stéréotype qui leur colle à la peau. Le décor est très sobre et les photographies sont en noir et blanc.

Pour dénoncer le racisme ordinaire, des étudiants de l'établissement Bowdoin College dans l'Etat du Maine, aux Etats-Unis, se sont pris en photographie avec les phrases racistes les plus entendues.

Traduction : “Pourquoi tous les asiatiques se ressemblent-ils ?”  – crédits : Bowdoin Asian Students association

Précédemment le rédacteur en chef du New-York Times. Michel Luo avait été victime du racisme, avec une personne lui ayant dit “Retourne en Chine… Retourne dans ton pays”. Il avait alors tweeté cette expérience avec #Thisis2016. Puis ce hashtag a été repris par d’autres personnes, elles-mêmes visées par des phrases racistes.

Pour dénoncer le racisme ordinaire, des étudiants de l'établissement Bowdoin College dans l'Etat du Maine, aux Etats-Unis, se sont pris en photographie avec les phrases racistes les plus entendues.

Traduction : “Est-ce que tu vas bombarder quelque chose ?” – crédits : Bowdoin Asian Students association

Les étudiants de Bowdoin College ont exposé leurs clichés sur le campus. De plus avec l’élection de Donald Trump, le racisme à l’égard des musulmans, des personnes hispaniques notamment prend de l’ampleur. Cela risque donc aussi d’être #Thisis2017, #Thisis2018…

You may also like

Laissez un commentaire